SOS pour l’épicerie du village

Vous l’aurez probablement remarqué, Madame Rougeron, gérante de l’épicerie Vival de Valsonne n’affiche plus le sourire radieux que nous lui avons connu lors des premiers mois d’ouverture. C’était le 26 février 2010, après plusieurs mois de fermeture que Nadine (et son associée de l’époque) ont ré-ouvert ce commerce de proximité et de première nécessité.

A l’époque, tous les villageois ont apprécié de pouvoir acheter leurs produits frais et leur pain sur place sans avoir à « courir » jusqu’à Tarare. Certes, les prix sont un peu supérieurs à ceux des grandes surfaces, mais à sa décharge, les produits sont de marque Casino pour la plupart, gages de qualité.

Nadine, de nature discrète, n’aime pas parler des difficultés qu’elle rencontre depuis l’ouverture de notre excellente boulangerie « La mie des Écureuils », qui, logiquement, à récupéré la clientèle du pain et des pâtisseries. La fréquentation moyenne du Vival passant ainsi de 90/100 clients par jour à une moyenne de 50/60 clients par jour soit une baisse de fréquentation de plus de 40 % ….. De même, son chiffre d’affaire à baissé d’environ 25 %.  » La faute n’en revient nullement à Mme et M. Guignardat, notre charmant couple de boulangers » déclare Nadine, ce sont de bons professionnels, je regrette juste de ne pas avoir été intégré dans un projet global « épicerie + bar + boulangerie » qui aurait permis aux 2 ou 3 commerçants d’ouvrir leurs magasins en même temps ».

A mots cachés, cet article est un appel aux villageois afin qu’ils essaient de consommer un peu plus de produits de l’épicerie. A ce rythme, notre Vival pourrait « fondre les plombs » d’ici à 2 ou 3 mois !

Pour information, Madame Rougeron diversifie son offre produits avec l’arrivée d’un rayon librairie, un choix plus vaste en droguerie/bazar et, si elle dispose d’encore suffisamment de temps, la vente de poulets et autres viandes rôties. A cela s’ajoutera la mise en place prochaine d’un relais colis permettant de retirer les achats faits sur internet. Des jeux de la FDJ feront aussi prochainement leurs apparition.

Consciente que le prix de vente des produits est déterminant, Nadine est en train de changer de fournisseurs afin d’acheter moins cher et donc vendre moins cher. Elle recherche par ailleurs des fournisseurs de produits locaux ( à l’instar des saucissons et des fromages) car il y a une vrai demande des villageois et des « occasionnels » de passage. Après tout, ne sommes nous pas au cœur du Beaujolais Vert, sur une route touristique en été ?

Nous avons tous été très content lorsque, après plusieurs mois de fermeture, notre commerce de premières nécessités a « ressuscité » permettant ainsi aux plus anciens d’entre nous de pouvoir s’approvisionner sur place et cela 6 jours sur 7 de 7 h à 19 h.

Valsonnais, l’AVENIR DE NOTRE ÉPICERIE DE VILLAGE EST ENTRE VOS MAINS.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :